Films de sécurité et de sureté pour vitrages

Protection des biens et des personnes - revêtement anti-vandalisme et anti-graffiti





Les films de sûreté et de sécurité pour vitrages sont conçus afin d’améliorer la résistance aux impacts des surfaces vitrées. L’objectif de cette utilisation est la protection des biens et des personnes dues à la projection de débris de verre. En effet qu’il s’agisse de verre recuit ou de verre trempé, les morceaux de verre présentent toujours des facettes tranchantes susceptibles de blesser.



Classification relative aux impacts

Cinq catégories principales classent les impacts entrainant un bris de glace :

  • L’impact humain (accidentel)
  • L’effraction
  • Les conditions météorologiques extrêmes
  • L’explosion de bombe
  • L’impact balistique

Chacun de ces types d’impact est associé à une série de normes déterminant si le verre se cassera ou non et quels seront les effets des bris de verre. Les caractéristiques et les méthodes d’évaluation de performances de ces films sont classées selon quatre normes :

  • La résistance à la traction et allongement
  • La résistance à la rupture
  • La résistance à la déchirure
  • La résistance à la perforation

Toutes ces caractéristiques du film détermineront sa performance en matière de sûreté et de sécurité.



Normes applicables aux films de sûreté et de sécurité

Conformité à la norme EN 12600 : Résistance au choc pendulaire

Réalisation d’un essai de chocs pendulaires avec une masse de 50 Kg à différentes hauteurs de chute.
La classification prend en compte le mode casse du vitrage :

  • Classe A : mode de casse semblable au verre recuit, nombreux morceaux de différentes tailles qui se détachent et sont coupant.
  • Classe B : mode de casse semblable au verre feuilleté, nombreux morceaux de différentes tailles qui ne se détachent pas et restent solidaire de l’ensemble.
  • Classe C : mode de casse semblable au verre trempé, multitude de petits fragments non coupant.
Test pendulaire pour évaluer le maintient des bris de verre par les films de sûreté et sécurité pour vitrages
Test de chocs pendulaires pour évaluer la capacité des films de sûreté et de sécurité au maintient des bris de verre.

Conformité à la norme EN 356 : Résistance à l’effraction

Deux types de test permettant de classer les films pour vitrages selon leur résistance au vandalisme et à l’effraction.

Classement anti-vandalisme P1A à P5A : Test par la chute de billes d’acier (4,11 Kg) sur un vitrage sans qu’elles ne le traversent.

Test des billes d'acier pour évaluer la résistance au vandalisme des films de sûreté et sécurité pour vitrages
Test de résistance au vandalisme par la chute de bille d'acier.

Classement retard d’effraction P6B à P8B : Tests d’impacts de masse et de hache au moyen d’un mécanisme automatique.

Test d'impact avec une masse pour évaluer la résistance à l'effraction des films de sûreté et sécurité pour vitrages
Test de résistance à l'effraction par l'impact d'une masse.
Test d'impact avec une hache pour évaluer la résistance à l'effraction des films de sûreté et sécurité pour vitrages
Test de résistance à l'effraction par l'impact d'une hache.

Conformité à la norme M1 : Classement au feu - ininflammable

La réaction au feu d'un film pour vitrages exprime son aptitude à contribuer ou non au développement d'un feu. Différentes sollicitations thermiques représentant diverses phases d'un incendie servent à évaluer le comportement au feu du matériau. Plusieurs critères de performances sont testés pour une classification par le Centre Scientifique et Technique du bâtiment (CSTB):

  • L'inflammabilité
  • La contribution énergétique
  • Le caractère fumigène
  • La production de gouttes ou débris enflammés

Le résultat des essais est exprimé sous forme d'un classement : M0, M1, M2, M3, M4 ou d'un non classement, dans le système français. Ce système disparaît progressivement. À l'échelle européenne, les produits sont désormais classés A1, A2, B, C, D, E, F, et bénéficient de classements additionnels relatifs aux fumées (s1, s2 et s3) et aux gouttes ou débris enflammés (d0, d1 et d2).





Revêtement spécifique pour une protection contre les graffitis et autres dégradations


Les surfaces vitrées sont des cibles privilégiées pour les dégradations telles que les graffitis et les gravures mécaniques ou chimiques.


Protection contre les graffitis

Avec leur revêtement semblable à la surface des feuilles de lotus, les films anti-vandalisme et graffiti pour vitrages ne permettent pas à la peinture des tags d’adhérer à leur surface. Ainsi les dégradations pourront être effacées avec une éponge et de l’eau savonneuse pour une disparition facile et rapide des graffitis.

Protection contre la gravure du verre

Actes mécaniques : Le film pour vitrages est une barrière protégeant le vitrage des agressions extérieures. Projection de cailloux, coups de portières, gravure au moyen d’une clé ou tout autre outil, le film pour vitrages encaissera les dommages afin de préserver le verre. Lorsque le film devient trop dégradé, il est possible de le remplacer très facilement et rapidement pour un coût nettement inférieur au remplacement d’une vitrine.

Actes chimiques : Les gravures du verre au moyen de produits corrosifs peuvent être évitées par l’application d’un film anti-vandalisme pour vitrages. L’acide pulvérisé sur le film anti-vandalisme verra son action corrosive ralenti permettant une action sous 48 heures d’un professionnel du traitement de vitrages pour la neutralisation de l’acide et l’enlèvement du film dégradé.
Remarque : Les dégradations par gravure à l’acide sur le verre comptent parmi les plus dangereux actes de vandalisme. En effet l’acide utilisé pour ce type de dégradations est suffisamment puissant pour dissoudre un matériau stable comme le verre. Les vapeurs dégagées par cet acide provoquent de graves irritations des voies respiratoires. Sous forme liquide, il est un puissant corrosif rongeant la chair et liquéfiant les os par liaison avec le calcium.

Le revêtement des films de sûreté et sécurité pour vitrages protège les parois vitrées des graffitis, gravures et autres dégradations
Exemple de dégradation par graffiti